Institut d'etudes Européennes
De l'Université libre de Bruxelles

Barbara_Delcourt.png


À Barbara Delcourt

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le 10 septembre 2017 le décès de Barbara Delcourt, Professeure à la Faculté de Philosophie et Sciences sociales de l’Université libre de Bruxelles.

 

 

 

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le 10 septembre 2017 le décès de Barbara Delcourt, Professeure à la Faculté de Philosophie et Sciences sociales de l’Université libre de Bruxelles.

Directrice du REPI (Recherche et Enseignement en Politique Internationale), Barbara Delcourt a nourri avec son esprit critique et sa très grande finesse intellectuelle les débats académiques sur l’action extérieure de l’Union européenne et son rôle dans le monde. Ses travaux ont été une source d’inspiration pour de nombreux académiques, étudiants et doctorants, qui à l’ULB ou dans d’autres universités, ont mené des recherches sur des questions liées aux mécanismes de gestion des conflits internationaux, aux théories de la sécurité, à la gouvernance et à la souveraineté dans l’espace public européen ou, de manière plus large, aux questions épistémologiques et ontologiques en relations internationales.

Depuis son engagement à l’ULB en 1994, Barbara Delcourt a fait preuve d’un investissement sans faille pour notre Alma Mater. Elle s’est aussi particulièrement investie à l’IEE et dans les activités de recherche et d’enseignement en études européennes. C’est d’ailleurs à l’Institut qu’elle avait son bureau et qu’elle aimait venir travailler.

Barbara était une femme de conviction et d’engagement, comme l’indiquent ses nombreuses publications, et notamment l’une des dernières d’entre elles "With Love From Manchester. Ce que produit la "guerre contre le terrorisme", qu’elle signait en juin dernier avec Julien Pomarède et Christophe Wasinski. Restée fidèle à elle-même et à ses idéaux jusqu’au bout, Barbara était une collègue extrêmement dynamique, dont les idées, projets et activités foisonnaient, comme l’illustrent entre autres ses missions en Haïti.

L’IEE et tous ses membres garderont d’elle le souvenir d’une collègue généreuse, franche, honnête, tournée vers les autres et leur donnant énormément d’elle-même.

Nous, membres du corps académique, scientifique et administratif de l’Institut, exprimons à sa famille, Olivier, Martin et Hugo, notre plus grande et sincère sympathie.

Tu nous manqueras à tous, chère Barbara !