Il s’agit d’un appel à candidatures pour deux postes de doctorants à temps plein dans le cadre d’une action de recherche concertée (ARC) à l’Université libre de Bruxelles. Le projet est une enquête interdisciplinaire portant sur les droits sociaux et la citoyenneté européenne depuis les années 1960 dans la perspective de l’histoire et des sciences politiques. Il est coordonné par Amandine Crespy (Centre d’étude de la vie politique, Cevipol) et Nicolas Verschueren (Mondes modernes et contemporains, MMC) à l’Institut d’études européennes de l’ULB.

Les deux candidats sélectionnés commenceront le 1er octobre 2022 et seront financés par une bourse doctorale de l’ULB jusqu’au 1er octobre 2026.

Objectifs du projet : Les droits sociaux dans l’Union européenne (1960-2020) : du marché à la citoyenneté sociale et inversement.

Ce projet vise à étudier l’évolution de la dimension sociale de la citoyenneté européenne depuis les années 1960 à travers le prisme des sciences politiques et de l’histoire. L’accent empirique sera mis sur l’octroi aux individus de droits sociaux transnationaux liés à la sécurité sociale et au bien-être (compris comme une protection contre les risques sociaux liés au travail, au chômage, aux soins de santé, aux pensions et à la pauvreté). L’hypothèse principale qui guide la recherche est celle d’un élargissement progressif des droits, d’une focalisation initiale sur le marché unique dans les années 1960 à une citoyenneté sociale embryonnaire dans les années 2000, suivi d’un nouveau rétrécissement des droits sur un nouveau type de citoyenneté de marché catalysé par la dernière récession et ses conséquences politiques au cours de la dernière décennie. L’équipe de recherche apportera une contribution à la recherche existante à trois égards : 1. Documenter le mouvement de construction et de déconstruction des droits sociaux au fil du temps ; 2. étayer la distinction conceptuelle et empirique entre la citoyenneté de marché et la citoyenneté sociale ; 3. documenter la stratification sociale qui en résulte entre les catégories de personnes jouissant de plus ou moins de droits (citoyens nationaux, citoyens européens non nationaux, citoyens non européens).

Dans ce cadre, les doctorants ont toute latitude pour proposer des idées originales de recherche doctorale qui peuvent contribuer à atteindre les objectifs décrits ci-dessus. Les projets seront ajustés et adaptés en dialogue avec les directeurs de thèse respectifs, à savoir Amandine Crespy (docteur en sciences politiques) et Nicolas Verschueren (docteur en histoire).

Charge de travail

La charge de travail liée au mandat doctoral est axée sur la réalisation d’une thèse de doctorat.

Les doctorants feront partie de l’équipe du projet (un post-doctorant sera également engagé en octobre 2023) et devront contribuer à des publications individuelles et communes, ainsi qu’à des tâches organisationnelles liées aux activités du projet.

Le financement prévu repose sur des subventions de recherche de l’ULB qui ne prévoient pas de devoir d’enseignement. Des opportunités peuvent être disponibles sur une base volontaire.

Environnement et conditions de travail

Ce projet multidisciplinaire sera ancré à l’Institut d’études européennes de l’ULB (Avenue F.D. Roosevelt, 39 – 1000 Bruxelles) où se trouvera l’espace de travail des deux doctorants. L’Institut d’études européennes constitue un environnement de recherche dynamique grâce à plusieurs projets de collaboration en cours avec un large réseau d’autres universités, notamment un projet H2020 sur les réponses de l’UE au dissensus sur la démocratie libérale (RedSpinel), un programme doctoral Erasmus Mundus (GEM Diamond) et un centre d’excellence Jean Monnet sur les inégalités dans l’UE (EUqualis).

Les bourses de recherche individuelles pour SOCITEU sont prévues pour quatre ans (1er octobre 2022- 1er octobre 2026) pour un montant de 2101, 68 € net/mois (2.173,48 € pour les années 3 et 4 du doctorat + indexation sur le niveau d’inflation).

SOCITEU prévoit un financement dédié pour le matériel, les logiciels, la relecture, l’organisation d’événements et les frais de déplacement de tous les membres du projet.

Profils

Les candidats doivent :

Être titulaires d’un master donnant accès aux programmes de doctorat (120 crédits) en sciences politiques ou en histoire ou dans un domaine directement lié (relations internationales, sociologie).
avoir une expertise et/ou un intérêt pour la politique européenne et les questions sociales en Europe
Faire preuve d’un solide dossier académique et d’une éventuelle expérience dans la recherche
Prouver leur capacité à travailler dans un environnement international/multilingue
Avoir une excellente maîtrise de l’anglais (la maîtrise du français est un atout)
Démontrer leur capacité à travailler en équipe, à respecter les délais et à combiner autonomie et respect des directives.
Comment postuler

Les documents de candidature suivants doivent être regroupés en un seul fichier PDF envoyé par courriel à Ana Noppen au plus tard le 30 mai 2022.

  • une lettre de motivation expliquant l’intérêt général du candidat pour le projet (800 mots maximum) et mentionnant explicitement si la candidature concerne le poste en histoire contemporaine ou en sciences politiques
  • un curriculum vitae énumérant toutes les qualifications et l’expérience pertinente
  • Une brève proposition de recherche pour la thèse de doctorat envisagée, expliquant comment elle s’inscrit dans les objectifs de SOCITEU (1200 mots maximum).
  • Le nom, l’affiliation, l’e-mail et le numéro de téléphone de deux personnes de référence qui peuvent être contactées si nécessaire.
  • Une copie du passeport/carte d’identité ainsi que du certificat de maîtrise.

Un nombre limité de candidats présélectionnés sera invité à un entretien qui aura lieu (en personne ou en ligne) début juin 2022. Les candidats présélectionnés seront invités à faire une brève présentation décrivant leur motivation et leur contribution potentielle au projet.

Les questions et demandes de renseignements peuvent être envoyées à Nicolas Verschueren pour le poste en histoire, ou à Amandine Crespy pour le poste en sciences politiques.


Photo par Eric Prouzet sur Unsplash