Les autorités de l'IEE-ULB - L'Institut d'études européennes
11

Les autorités de l'IEE-ULB

Une politologue, une juriste et un historien dirigeront l’IEE-ULB pendant la période 2019-2021.

Le 25 juin 2019, le Conseil de l’Institut d’études européennes de l’ULB a tenu sa 21ème session depuis sa réforme de 2014-2015 pour, entre autres, élire ses autorités.

La professeure Ramona Coman a été élue présidente. Les professeurs Emmanuelle Bribosia (vice-présidente) et Nicolas Verschueren (directeur) complètent le trio de direction. Cette équipe est accompagnée par une logisticienne de la Recherche et une directrice administrative et de la Communication.

Innovation et consolidation

Renforcer les programmes de Master et Master de spécialisation en études européennes ainsi que le réseau des Alumni de l’IEE et étendre l’impact de la recherche interdisciplinaire de l’Institut tant à l’ULB qu’en dehors de ses frontières sont quelques-uns des objectifs clés proposés par les autorités.

Combler le fossé entre les différentes communautés par le biais d’événements académiques et culturels dans le but de discuter des évolutions de l’UE sous différents angles et de travailler en étroite collaboration avec les étudiants, les chercheurs, les administrateurs et les universitaires sont également en tête de la liste de cette équipe.

Les autorités de l’IEE-ULB

autorités de lIEE-ULBPRÉSIDENTE | Ramona Coman est professeure en Science politique à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et depuis 2019 présidente de l’Institut d’études européennes. Avant sa nomination comme Directrice de l’Institut d’études européennes (2014-2019), elle a été Vice-directrice du Centre d’Etude de la Vie Politique (CEVIPOL) ainsi que Vice-présidente du Département de Science Politique de la Faculté des Sciences sociales et politiques (ULB).

Elle a obtenu un Bachelier en Science politique de l’Université de Bucarest en 2001, un Master en Politique européenne de l’Institut d’études européennes de l’ULB en 2003, et le titre de docteur en Sciences politiques et sociales en 2008 (ULB). En 2008/2009, elle a effectué un séjour postdoctoral au Research Institute on Judicial Systems (IRSIG-CNR) de Bologne en Italie.

Ses recherches portent sur les dynamiques de changement politique/institutionnel, la démocratisation et l’européanisation. Au cours des dernières années, elle a étudié l’impact de la crise de la zone euro sur les modes de gouvernance de l’UE. Une attention particulière est accordée à l’état de droit dans l’UE et aux réformes judiciaires en Europe centrale et orientale.

Elle a publié à titre de seul auteur Réformer la justice dans un pays post communiste. Le cas de la Roumanie (Éditions de l’Université de Bruxelles 2009). Elle a co-édité Politics and Governance in the Post-Crisis European Union (Cambridge University Press, 2020) et Les solidarités européennes: entre enjeux, tensions et reconfigurations (2019). Ses articles ont été publiés dans Journal of European Public Policy, The British Journal of Politics and International Relations, Journal of European Integration, Europe-Asia Studies, Perspective on European Politics and Societies, Revue française de Science politique, Politique européenne, etc

Une sélection de publications est disponible ici.

A l’ULB elle enseigne : Decision-making in the EU (MA level); the Seminar on Theory, Methods and Research in Political science for PhD students; Rule of Law and Mutual Trust in Global and European Governance (MA level); The rule of law in the EU: actors, tools and challenges (Executive education).


autorités de lIEE-ULB Emmanuelle BribosiaVICE- PRÉSIDENTE| Emmanuelle BribosiaLicenciée en Droit (1994 – La Plus Grande Distinction) et docteur en droit (2000, La Plus Grande Distinction – Prix Alice Seghers) de l’ULB, Emmanuelle Bribosia est professeure à temps plein en droit européen et droits fondamentaux à l’ULB (Faculté de droit et Institut d’Etudes européennes). Elle coordonne le Master de spécialisation en droit européen.

Ses activités de recherches se concentrent sur la protection internationale et européenne des droits et libertés et sur le droit de l’égalité et de la non-discrimination, tout en privilégiant une approche interdisciplinaire de ces thématiques. Intégrée dans plusieurs réseaux d’excellence, Emmanuelle Bribosia a poursuivi et poursuit nombre de ses recherches dans des projets internationaux.

Emmanuelle Bribosia est également membre de l’European Network of Legal Experts in the Non-discrimination Field, du Berkeley Comparative Anti-Discrimination Law Study Group et de la structure de recherche interdisciplinaire sur le genre, l’égalité et la sexualité “STRIGES” de l’ULB. Elle a fondé, en 2014, avec Isabelle Rorive, l’Equality Law Clinic.

Elle est enfin membre de plusieurs comités de rédaction de revues internationales (Cahiers de droit européen, Journal européen des droits de l’homme, Revue belge de droit international) et codirige avec Patrick de Fontbressin la collection « Droit et justice » aux Editions Anthémis.

Professeur à l’ULB, elle est en charge des cours suivants dispensés en Master de spécialisation en droit européen, en Master en droit ou en Master de spécialisation en droit international : « Droit public européen » (co-titulaire : Marianne Dony), « Intégration par le droit », « Protection internationale et européenne des droits et libertés », « Union européenne et droits fondamentaux », « Approches juridiques des discriminations » (co-titulaire : Isabelle Rorive) et « Droits fondamentaux. Enjeux juridiques et normatifs » (co-titulaires : Justine Lacroix et Isabelle Rorive). Elle est, en outre, depuis 2007, Présidente du Collège d’enseignement du Master de spécialisation en droit européen et présidente de la coordination pédagogique en droit européen.


autorités de lIEE-ULBDIRECTEUR | Nicolas Verschuerenest historien et coordinateur de la filière Histoire et Cultures d’Europe du Master d’études européennes sous le label IEE-ULB. Parmi ses sujets de recherche figurent l’histoire sociale de la construction européenne, l’histoire du temps de travail, l’autogestion ouvrière et la parole ouvrière. Il enseigne entre autres l’histoire de la construction européenne et l’histoire du travail.

Parmi ses publications nous pouvons citer :

 

  • Verschueren,  N. (2014). De la maison métallique aux grands ensembles. Débats sur l’architecture du logement ouvrier dans la CECA. Histoire urbaine.
  • Verschueren,  N. (2015). Appréhender le travail des ouvrières par le chant. Revue multidisciplinaire sur l’emploi, le syndicalisme et le travail.
  • Verschueren,  N. (2015). From Gastarbeiter to Working-Class Memory Keepers: Italian Labour Immigration, Ethnic Identity an Mining Cultural. International review of social history.
  • Verschueren,  N. (2014). Quelles contre-propositions ouvrières lors des restructurations industrielles en Wallonie de 1959 à 1984 ? Stratégies de reconversion et paradigmes économiques. Travail et emploi, 137, 21-35.
  • Verschueren,  N. (2013). Fermer les mines en construisant l’Europe. Une histoire sociale de l’intégration européenne. Bruxelles: PIE – Peter Lang.Verschueren,  N. (2013). Fermeture et reconversion aux frontières : un univers post-industriel ? Le cas d’Athus. Mutations. 

LOGISTICIEN DE LA RECHECHE | Diego Caballero Vélez est le logisticien de recherche de l’IEE depuis avril 2022. Il est titulaire d’un doctorat en Sciences politiques, Politique européenne et Relations internationales de l’Ecole d’études supérieures Sant’Anna (Pise). Il a été doctorant invité au Refugee Studies Centre de l’Université d’Oxford et à la SGH Warsaw School of Economics. Auparavant, Diego Caballero Vélez a coopéré avec le consulat d’Espagne à Florence et a effectué un stage de recherche à l’Institut d’études européennes de la Vrije Universiteit de Bruxelles.

Sa thèse s’intitule « Producing public goods in the field of refugee protection: the case study of Poland in times of the migrant and refugee crisis ». En utilisant la Pologne comme étude de cas, la thèse examine les motivations derrière les décisions des États membres de l’UE d’accepter ou de refuser la réinstallation des réfugiés. En outre, il a présenté des documents de recherche dans plusieurs universités internationales telles que l’Université d’Oxford, l’Université de Catane et la SGH School of Economics, ainsi que des séminaires et des publications dans des revues scientifiques internationales reconnues. Caballero Vélez a également été assistant d’enseignement à l’Université catholique des sciences appliquées de Mayence et à l’Université de Pise. En outre, il a travaillé à la Commission européenne en tant que stagiaire Blue Book à l’Agence exécutive pour la recherche.

Ses recherches portent sur les politiques européennes de migration, d’asile et de sécurité, l’économie politique, l’action extérieure de l’UE et la gouvernance à plusieurs niveaux.

 


Maria Isabel Soldevila DIRECTRICE ADMINISTRATIVE & DE COMMUNICATION | María Isabel Soldevila Brea est journaliste. Elle assure la direction administrative et de communication de l’IEE-ULB depuis 2017. Soldevila Brea a obtenu un Master en journalisme en 2004 en tant que bénéficiaire de la bourse Fulbright à l’Université de Columbia. Elle a été Knight-Wallace Fellow à l’Université du Michigan, Ann Arbor (2015).

Pendant dix ans elle a coordonné la Chaire UNESCO pour la Communication, la Démocratie et la Gouvernance sur ses terres natales à Saint-Domingue, en République Dominicaine, où elle a aussi exercé les fonctionnes de rédactrice en chef du journal de référence du pays ainsi que de conductrice d’une émission télévisée quotidienne portant sur la politique et les affaires courantes du pays.

Son travail comme journaliste a porté sur des sujets tels que le genre, la migration, les droits de humains et la politique. Elle a récemment été diplômée du Executive Master in European Union Studies (MEUS) et fait ses premier pas en recherche à l’IEE-ULB en regardant la stratégie de communication de la Commission européenne.

Partager sur les réseaux sociaux

Les news de l'IEE

Tous les mois, dans votre boîte de réception.