Institut d'etudes Européennes
De l'Université libre de Bruxelles


Conférence - "Comment faire rêver de l'Espace" par M. Claude NICOLLIER ,Astrophysicien et astronaute de l’Agence Spatiale Européenne

Salle Dupréel, Building S, Université libre de Bruxelles
44 avenue Jeanne
1050 Bruxelles

Conférence

Comment faire rêver de l'Espace

par

M. Claude NICOLLIER

Astrophysicien et astronaute de l’Agence Spatiale Européenne

18.00 - 19.30

L’Europe de l’espace existe-t-elle ? L’espace fait-il encore rêver ? La démocratisation de l’accès à l’espace est-elle une réalité ? Et quels sont les mécanismes et les politiques qui sous-tendent les gigantesques investissements nécessaires à nos ambitions spatiales ?

Cet évènement fait écho à  ces questions d’actualité mais aussi à des questions stratégiques en Suisse, en Belgique et de façon globale.

La recherche et l’exploration spatiale occupent une place de choix dans la collaboration entre l’Europe et la Suisse. Membre fondateur de l’Agence Spatiale Européenne (ASE) en 1975, la Suisse s’engage fortement dans l’ASE.  Actuellement la Suisse investit près de €125 mio (2014) par an dans l’ASE, ce qui en fait le 7e contributeur financier. Conjointement avec le Luxembourg, la Suisse assume actuellement la Présidence de l’ASE.

Basée sur des acteurs et un paysage  de recherche et innovation de pointe, la stratégie spatiale suisse combine une approche scientifique « bottom-up » et la création de niches technologiques de niveau mondial. La micro-électronique, les nano-technologies ou l’identification des exoplanètes en sont autant d’exemples.

De par la qualité unique de son paysage universitaire et d’innovation et son haut niveau d’investissement dans ces domaines, la Suisse est un partenaire intéressant pour l’Union européenne et ses Etats membres afin d’offrir à leurs scientifiques des réseaux et moyens partagés. Les domaines de la recherche et du développement présentent ainsi d’importantes opportunités de synergies et d’économies d’échelle ; ces dernières peuvent contribuer à hisser les partenaires à la pointe de l’innovation.

L’Union européenne (UE) et la Suisse  sont des partenaires scientifiques de longue date. Dès 1978 la Suisse a participé aux activités scientifiques du programme Euratom, puis dès 1987 au programme cadre de recherche de l’UE. Un accord d’association a ensuite permis dès 2004  la participation de plein droit des chercheurs suisses dans les projets européens. Comme beaucoup d’autres domaines, la collaboration en matière de recherche a subi les conséquences de la votation du 9 février 2014 mais l’importance d’une collaboration reste haute pour les deux parties.

Au niveau des programmes spatiaux de l’UE, la Suisse est officiellement associée au programme de radionavigation par satellite Galileo depuis 2013. Si la Suisse avait déjà contribué à la phase de développement de ce dernier, c’est cet accord qui lui permet concrètement de participer aux programmes sous-jacents ainsi que de siéger dans ses comités et groupes de travail.

Les 2-3 décembre 2014, se tient la réunion ministérielle de l’ASE où ses Etats membres réunis auront la lourde tâche de déterminer le futur de l’accès de l’Europe à l’espace et de sa future génération de lanceurs. Des ministres en charge de l’espace, et de leurs collègues des finances, dépendra une large part de la capacité spatiale européenne du futur.

La présente conférence publique donnée par M. Claude Nicollier, le premier astronaute suisse, tombe pour toutes ces raisons à point nommé.