Institut d'etudes Européennes
De l'Université libre de Bruxelles


Conférence - RELATIONS SUISSE-UE: ÉTAT ET PERSPECTIVES

Auditoire Chavanne, S.UD2.120, Bâtiment U, ULB
50, Avenue F. D. Roosevelt
1050 Bruxelles

Conférence

RELATIONS SUISSE-UE: ÉTAT ET PERSPECTIVES

par

M. Yves ROSSIER

Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères de la Confédération suisse

17.30 - 19.45

Yves Rossier

L’Union européenne (UE) est le premier partenaire commercial de la Suisse, et la Suisse compte parmi les quatre partenaires principaux de l’UE. La valeur totale du commerce des marchandises et des services échangés se monte à plus de 1,5 milliard d’euros par jour ouvrable. Les relations humaines sont intenses puisque 1,2 million de citoyens de l’UE vivent en Suisse et que 1,3 million de personnes traversent chaque jour les frontières communes. C’est dans ce contexte d’interdépendance que l’UE et la Suisse sont amenés à définir les contours de leur futur respectif.

Cette relation privilégiée traverse néanmoins une période d’incertitude : le 9 février 2014, les citoyens Suisses ont accepté une initiative populaire « contre l’immigration de masse », dont l’objectif consiste à permettre à la Suisse de gérer de manière autonome son immigration. Suite à cette décision, la Suisse a demandé, le 4 juillet 2014, de renégocier l’Accord sur la libre circulation des personnes (ALCP). Le 25 juillet 2014, cette demande a été officiellement rejetée par la Haute Représentante de l’UE, Mme Catherine Ashton.

Pour Bruxelles, l’introduction de limites quantitatives et de quotas, y compris la préférence nationale en faveur des résidents suisses, est fondamentalement incompatible avec les principes l’ALCP. Berne est, quant à elle, confrontée à l’impératif démocratique de respecter la volonté de ses citoyens.

Cette contradiction pèse sur l’ensemble de la relation euro-suisse et sur les négociations institutionnelles entamées à la fin du mois de mai 2014 visant à rénover la voie bilatérale. Définir les moyens de la dépasser est une question essentielle à laquelle la nouvelle Commission européenne et le Gouvernement suisse sont appelés à répondre.

Mieux appréhender et comprendre la relation euro-suisse constitue dès lors une passionnante opportunité. C’est à cet effet que la Mission de la Suisse auprès de l’Union européenne et le Rectorat de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) ont décidé de s’associer et de charger l’Institut d’Etudes Européennes de l’ULB de l’organisation du cycle d’évènements « Une Suisse surprenante pour l’Europe du futur ».

C’est dans ce cadre que la présente conférence s’inscrit.