Institut d'etudes Européennes
De l'Université libre de Bruxelles

Telo.jpg


Nouvelle publication : l"Europe en crise et le monde"

Rédigé par l’un des meilleurs spécialistes du sujet, cet ouvrage constitue une analyse originale du régionalisme, à lire impérativement par tous ceux qu’intéressent les relations internationales.

Il n’est pas possible de comprendre la crise européenne sans en approfondir les dimensions internationales. Cet ouvrage montre, et le Brexit l’a confirmé, que l’Union européenne n’est pas un Etat fédéral en formation mais une organisation régionale, complexe, qui rassemble des Etats et des sociétés voisins. Il offre une présentation claire et simple des organisations de coopération régionale en Europe, en Asie, en Afrique et dans les Amériques, et met en lumière leur évolution, leurs similitudes et leurs différences actuelles. Leurs interactions multiples avec la mondialisation et les mutations de l’ordre international depuis la fin de la guerre froide sont au cœur de la démonstration.

Le livre s’efforce enfin de répondre à une série de questions : la coopération régionale connaît-elle en Europe, comme dans les autres continents, un nouveau changement historique majeur ? La structure multipolaire du monde et la crise financière mondiale contemporaine sont-elles à l’origine d’un monde plus instable où le régionalisme est défié tantôt par des tendances concurrentes et autoritaires, tantôt par des projets géopolitiques et instrumentaux, et de plus en plus par les exigences de légitimité démocratique des sociétés civiles ? N’entrons-nous pas dans une phase plus politique et controversée de la coopération régionale ? Quels sont les impacts potentiels de ces formes alternatives de politisation du régionalisme dans les cinq continents et au niveau de la gouvernance globale ?

« Rédigé par l’un des meilleurs spécialistes du sujet, cet ouvrage constitue une analyse originale du régionalisme, à lire impérativement par tous ceux qu’intéressent les relations internationales (décideurs politiques, chercheurs, étudiants, …) » (Amitav Acharya, professeur de Relations internationales à l’American University (Washington, dc) et ancien président de l’International Studies Association).